Livres et articles

Chantal Jumel, Alpona , images et symboles des femmes du Bengale, «Rencontre avec l’Inde» Tome 44, n°2, 2015, pages 28-38.

Abindranath Tagore, l’Alpona ou les décorations rituelles au Bengale, Editions Bossard, Paris, 1921.


Tapan Mohan Chatterji, Alpona 1948, anglais


Prativa Bala Bardhan, 1962, bengali et anglais


Eva Maria Gupta, 1983, allemand


Abanindranath Tagore,  Banglar Brata, Introduction et annotations par Dibyajyoti Majumodar, Gangchil Publications, Kolkata, Novembre 2014, bengali


Peintures, gravures inspirées par les alpona

Niyogi, “Alpona”, reproduction en couleurs dans “Prabasi”Agrahayan, 1337 Bangabda (calendrier bengali), novembre-décembre, 1930. Mukul Dey Archives, Santiniketan .


Chittaprasad Bhattacharya, "Alpona", gravure sur bois
Artiste engagé, né en 1915, il luttera toute sa vie contre le système des caste, le colonialisme et l’oppression féodale.


AKINO Fuku (1908–2001) est née dans la préfecture de Shizuoka.  Elle a étudié l’art sous Ishii Rinkyo et Nishiyama Suisho et à l’âge de 28 ans remporte le prix Shinbunten. Peu de temps après la première guerre mondiale, elle crée une nouvelle forme de peinture japonaise en participant à un mouvement d’artiste japonais connu sous le nom de «Sōzō-bijutsu». Au cours de cette période, elle quitte les formes visuelles traditionnelles de la peinture japonaise et introduit dans son travail créatif de nombreux éléments de la peinture de style occidental. À 54 ans, elle est professeur invitée à l'université Visva-Bharati au Bengale et y demeure un an. Ces peintures datent de cette résidence.