Des divers espaces d’une maison tamoule, le seuil à lui seul recense plusieurs termes et témoigne, selon les endroits, des relations complexes et hiérarchisées que les membres d’une maison entretiennent avec l’extérieur. Dans la culture tamoule, les termes de « vâcal » portail, porte, ouverture » et « vâi », la bouche, sont apparentés.  
Si le tracé est présent, il signale au voisinage la bonne santé, l’abondance, le bonheur, l’hospitalité. S’il est plus élaboré qu’à l’accoutumée, la maison célèbre sûrement une naissance, un mariage, un anniversaire, une cérémonie religieuse ou une fête au temple. Dans ce dernier cas, il est intéressant de noter que les kolam habituellement distincts des maisons voisines prennent possession de toute la rue jusqu’à former un gigantesque canevas. Une extension domestique qui s’approprie pour un temps donné l’espace public. Lorsque que le kolam est manquant, il évoque le deuil, les menstruations, l’absence des femmes ou un incident survenu dans la nuit.

Extrait de "Kolam Kalam, Peintures rituelles éphémères de l’Inde du Sud" Geuthner, 2010

À l’instar de l’aube qui annonce la fin de la nuit et le commencement du jour, le seuil d’une maison détermine le point de rencontre entre l’intérieur et l’extérieur. Les kolam dessinés à l’intérieur de la maison veillent au bien-être et à la protection de la famille et ceux « du dehors » sont les intermédiaires bienveillants pour la prospérité de la communauté tout entière. Cette limite entre la maison et la rue peut se lire aussi comme une incursion de la sphère privée dans l’espace publique ou à l’inverse, comme la lisière entre le monde social et l’intimité de l’espace domestique. Une métaphore qui ferait de cette aire de passage un lieu d’absorption des souillures extérieures et la voie qui mène au temple intérieur que symbolise la maison. Ainsi l’élaboration quotidienne d’un kolam  renforce le potentiel magique et protecteur du seuil.

Extrait de "Kolam Kalam, Peintures rituelles éphémères de l’Inde du Sud" Geuthner, 2010

Pour d'autres vidéos sur les kolam, suivre le lien